Homéopathie et ostéopathie

L’ostéopathie a une action au niveau mécanique et énergétique et l’homéopathie a une action énergétique au niveau de notre force vitale et de notre structure fondamentale. Ainsi, l’homéopathie et l’ostéopathie travaillent à des niveaux différents mais complémentaires. La combinaison des deux thérapies nous permet d’avancer et de perdurer dans les traitements.

Lorsque notre organisme est bloqué ou trop inflammatoire (ex : blocage aigu du dos, torticolis…) l’homéopathie permet de calmer le processus et favorise dans un second temps une action plus rapide sur la structure en ostéopathie (vous connaissez certainement l’effet de l’arnica après une chute). Lorsque des tensions ne s’améliorent pas avec un traitement ostéopathique, l’homéopathie peut débloquer certaines situations en les abordant différemment.

Dans une séance d’ostéopathie, même si un organe précis est traité, les émotions qui lui sont liées vont également être touchées. L’homéopathie sera une aide précieuse dans l’accompagnement et la gestion de ces émotions.

Lors d’un travail de terrain en homéopathie, l’ostéopathie permettra de débloquer certains mécanismes de défense ; ceci est aussi valable dans le sens inverse.

Pour le problème d’hypofertilité, les deux techniques de soin combinées permettent plus d’efficacité : l’ostéopathie traite les déséquilibres et blocages de la sphère articulaire en mettant un accent plus particulier sur le bassin, mais aussi sur le système viscéral et vasculaire qui joue un rôle important dans la mobilité ligamentaire et musculaire du petit bassin. La rééquilibration fonctionnelle permet de redynamiser l’organisme et d’équilibrer le corps au niveau des ses fréquences énergétiques. L’homéopathie accompagnera ce travail en traitant les causes plus profondes de ce blocage, par exemple au niveau émotionnel.

© Colette Pillonel 2017